Couture

Macumba, Macumba, elle danse tous les soirs…

Ne me remerciez pas pour la chanson que vous avez en tête pour les prochaines 24h 🙂

Mais si ce n’est pas une chanson, alors Macumba c’est quoi ?

Macumba

La blouse Macumba de Aime comme Marie, j’en avais envie depuis longtemps…

Depuis que je l’avais vue chez Une Poule à Petits Pas, ici ou encore ici ! Et puis d’autres versions sont apparues sur la blogosphère couture… J’ai acheté le patron et… il est resté sagement dans sa boîte de rangement. Les saisons ont passé, ce n’était jamais le bon moment, je n’avais pas le bon tissu, d’autres coutures « utiles » ou prioritaires ont pris le dessus… Et puis cet été, je me suis rendue compte que j’avais vraiment besoin de petits hauts qui soient « été-et-bureau-compatibles ». L’occasion était parfaite pour tester Macumba !

Avant de couper dans un coupon faisant partie de mes « précieux » (vous savez, les « précieux », ces coupons de tissus tellement beaux, parfois chers, que l’on garde pour LE projet parfait, ces coupons que l’on regarde avec amour mais dans lesquels on n’ose pas couper, tellement on a peur de se louper… Ca vous parle ?), je me suis lancée dans une toile. Bien m’en a pris !

En bonne élève, j’ai repris mes mensurations, me suis référée au tableau des tailles – ai failli agoniser en voyant que je devais couper la plus grande – et j’ai fini par couper dans un seersucker marine des Coupons de Saint Pierre (non non, pas les seersuckers rayés avec lurex dont on parle actuellement et qui sont un poil transparents, mon tissu date de 2017, il n’est donc plus en stock). Point positif : j’ai utilisé un tissu du stash !

On ne va pas se mentir, j’avais bien vu sur les blogs de l’époque que le patron taillait un peu large. Mais ayant pris du poids ces derniers temps, je me suis dit que j’avais raison de décalquer la taille indiquée, même si mon égo en a pris un coup certain.

Après avoir assemblé les épaules, j’ai fait un 1er essayage… Le doute commençait à s’installer. J’aurais dû me fier à mon instinct et prendre un temps de réflexion. Mais je la voulais tout de suite cette Macumba ! J’ai donc poursuivi, tête baissée, en me disant que le modèle était loose de toute façon, et qu’avec les empiècements en triangle ça passerait… J’ai cousu les empiècements, fermé les côtés, et j’ai essayé.

Et là… Déception totale… Ca baillait tellement aux emmanchures que j’ai eu envie de le jeter à la poubelle. Ce n’était pas juste un bout de soutien-gorge qu’on voyait, mais bien la totalité et plus encore ma bonne dame ! Evidemment, j’avais utilisé du fil à coudre marine, bien ton sur ton, et donc très difficile à découdre. Je savais que si je laissais Macumba quelques jours sur la table de couture, c’était sa mise à mort… enfin sa mise à la poubelle… J’ai donc « taillé à la barbare » dans les côtés et au final, Macumba est portable malgré ses imperfections, la texture du tissu fait qu’on ne voit pas les petits défauts.

IMG_0152

 

Mon avis ?

Je suis toujours aussi fan de Macumba mais bien refroidie par l’expérience. Néanmoins, je vais lui donner une 2ème chance à cette jolie blouse, et la re-décalquer une ou deux tailles en-dessous. Et si toi lectrice, lecteur, tu as un conseil à me donner pour que Macumba et moi, on danse tous les soirs, je suis preneuse !

 

IMG_0137

La blouse pas repassée c’est cadeau 🙂

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s