Couture

Blouse Liebe (Blusenliebe)

Aujourd’hui, je vous parle d’une réalisation toute simple mais qui remplit parfaitement le job : la blouse « Liebe » de Finas Ideen.

bluesenliebe

J’ai acheté le patron PDF en promo sur le site Makerist il y a quelques temps déjà. Il faut savoir que Makerist propose régulièrement des réductions sur les formations en vidéo ainsi que sur les patrons. Parfois même, il y a une grande sélection de patrons PDF à 2€ et c’est lors d’une de ces promos que j’ai obtenu mon patron.

Informations sur le patron

Il s’agit d’une blouse toute simple, qui va de la taille 36 à 50 (!!), et que l’on peut réaliser avec des manches courtes (ce que j’ai choisi pour ma toile) ou longues. Elle est boutonnée sur le devant et possède un empiècement dos ainsi que sur les demi-devants, légèrement froncé. A noter que le patron propose une variante pour les empiècements devant avec des plis religieuses. Le tissu de ma toile étant chargé, ces plis n’auraient pas été très visibles, j’ai donc opté pour la facilité 😉

Le patron n’est pas trop gourmand : le métrage recommandé pour la version manches courtes est de 1,5m (en 1,40m de laize) et de 2m pour la version manches longues. J’ai coupé un 44 et j’aurais largement pu faire rentrer les manches longues dans mon coupon de 1,5m. Mais vu l’imprimé fleuri rose, je voyais plutôt une petite blouse de printemps/été, à manches courtes donc.

Attention : il  s’agit d’un patron allemand, les tailles sont donc légèrement différentes des tailles françaises. Personnellement, je me réfère toujours au tableau des mesures, j’ai eu trop de (mauvaises) surprises par le passé. Je prends donc à chaque fois mes mesures (sauf si c’est un patron déjà cousu et validé bien entendu) avant de choisir ma taille. Et chose que je fais aussi : je repère les pièces sur la planche et je « re-mesure » les endroits « sensibles » pour être certaine que ça passera : les hanches principalement…

Les valeurs de couture ne sont pas comprises, ça ne me dérange pas même si c’est un gain de temps lorsqu’un patron les propose. Dans la liste des fournitures, le patron ne mentionne pas les boutons ni leur nombre. Du coup, j’ai regardé sur la patte de boutonnage et j’ai pris 6 boutons, ça tombe nickel.

Autre remarque : les tailles reprises dans le tableau des tailles ne sont pas identiques aux tailles reprises sur la planche du patron ! Le tableau indique des tailles allant du 36 au 50 mais sur la planche, les tailles vont de 34 à 48 ! Il vous faudra donc être vigilant en décalquant/découpant vos pièces.

En matière de finitions, le patron propose des coutures normales, mais à la fin du livret d’explications, une variante avec des coutures anglaises est également indiquée. Il faudra donc prévoir des marges de couture plus importantes (1,5cm) si vous choisissez cette version. J’ai préféré les coutures simples pour aller plus vite je l’avoue 😉

Pour l’empiècement dos, deux versions sont également proposées : un empiècement non doublé, avec une parementure dos, et une version avec l’empiècement dos doublé (sans parementure donc). La technique utilisée pour doubler l’empiècement dos est celle dite du « burrito » ou « en fourreau ». Une fois qu’on a compris le truc, c’est tout simple et cela assure une finition impeccable. Cette fois encore, puisque c’était une toile, j’ai opté pour la facilité en choisissant de ne pas doubler l’empiècement. Pour une prochaine version, je le doublerai car c’est nettement plus propre qu’une parementure (même si ça ne se voit pas une fois porté).

De manière générale, je recommande à celles qui voudraient réaliser cette blouse de lire les explications jusqu’au bout avant de se lancer car il y a pas mal d’informations qu’on apprend « en cours » de livret, et qui auraient certainement mérité de figurer avant les étapes de couture proprement dite (les coutures anglaises, la possibilité de doubler l’empiècement dos, …).

Pour les débutantes, je précise qu’il n’y a pas de plan de coupe dans le livret mais un tableau reprend les pièces à découper et précise leur nombre et s’il faut le faire sur le pli ou non (sauf que comme dit précédemment, ce tableau ne tient pas compte de la possibilité de couper deux empiècements dos et pas de parementure si l’on choisit de le doubler…).

Le tissu

Je voulais d’abord réaliser une toile de la blouse avant de la couper dans un coupon plus « précieux » (du Liberty… on ne plaisante pas avec le Liberty !). J’avais donc dans le stash un coupon de coton rose fleuri d’1,5m x 1,5m, acheté au marché de Maastricht il y a … fort fort longtemps. Parfait pour réaliser la toile, très facile à travaillé, et acheté une misère (pour la modique somme de 6€ si mes souvenirs sont bons).

Processed with MOLDIV

Et la couture de cette blouse alors ?

Processed with MOLDIV

Processed with MOLDIV

Nickel, toutes les pièces s’emboîtent parfaitement. Je n’ai rencontré aucune difficulté. Je la recommanderait sans problème aux débutantes mis à part les boutonnières.

Processed with MOLDIV

Cela dit, si l’on a bien entoilé les pattes de boutonnage, cela ne pose aucun souci de réalisation. Je dispose d’une machine à coudre mécanique, la PFAFF Select 4.0 qui réalise les boutonnières en 4 étapes et franchement, pas de problème pour les faire.

pfaff-select-40

Je regrette juste que les finitions pour l’ourlet ne soient pas très propres. Le patron indique de réaliser les ourlets des manches et du bas de la blouse AVANT de fermer les côtés. Je ne suis pas très fan de cette technique, et je réfléchis à la modifier pour la prochaine version. Toujours en matière de finitions, celle concernant la patte de boutonnage ne me plaît pas non plus car elle arrive à ras de la blouse, ce qui fait qu’il faut la « replier » pour l’ourlet et je ne trouve pas ça nickel. La prochaine fois, je rajouterai 1cm pour qu’elle dépasse légèrement, et j’opterai pour la finition proposée par Elsa sur sa chaîne YouTube que je préfère nettement à celle du patron !

Ma finition qui pourrait être améliorée :

Processed with MOLDIV

Mon avis sur la blouse

C’est une chouette petite blouse basique, avec quelques variantes possibles, qui se coud très rapidement. Je suis très satisfaite de ma toile (qui est donc portable) et je devrais refaire cette blouse dans mon tissu Liberty cette fois, avec les petites modifications au niveau des finitions. Par contre, je trouve qu’elle taille un peu grand donc je choisirai certainement la taille en-dessous pour une prochaine version ou du moins je creuserai un peu la taille pour qu’elle soit plus cintrée.

Résumé :

Difficulté du patron : facile

Coût : 2€ (patron) + 6€ (tissu Maastricht) = 8€

Temps : se coud très rapidement

Techniques : poser une parementure OU doubler un empiècement avec la technique du fourreau (burrito) + réaliser des boutonnières + en option : réaliser des coutures anglaises

Avis : +++

Processed with MOLDIV

Processed with MOLDIV

A bientôt pour une prochaine réalisation !

Publicités
Couture, Tricot

2019 : pas de « bonnes résolutions » mais des réflexions… et de l’action !

Des initiatives inspirantes…

Depuis quelques années maintenant, plusieurs initiatives animent la blogosphère couturesque (et tricotesque !) : le défi « Je couds ma garde-robe capsule », les « Make Nine », les défis mensuels (Burda, etc). Sans oublier la tendance du moment : le zéro déchet, la couture responsable, plus raisonnée… Tout cela est très inspirant !

Je ne vais pas me lancer dans une série de bonnes résolutions genre « je ne couds que ce dont j’ai besoin » ou bien « je fais un no buy tissu/patron »… Je sais d’avance que je ne tiendrai pas sur le long terme.

Par contre, voir ces initiatives chez les autres me donne envie de m’en inspirer, de picorer ça et là de bonnes idées afin de m’améliorer.

La première chose que je souhaite faire c’est l’inventaire du stash tissus & patrons. C’est un travail que j’avais déjà amorcé l’année dernière pour les patrons, dans un simple fichier excel. Mais j’ai vu l’idée de Anne du blog Un Chas un Chas et je la trouve excellente : inventorier les patrons sur Pinterest, ce qui permet de visualiser directement le patron (parfois le nom du patron ne m’évoque plus rien… une image est alors très utile !). Quant aux tissus, c’est Nathalie du blog Atelier 292 que je remercie pour son idée : utiliser l’application Trello qui se base sur un système de « cartes », auxquelles on peut rattacher des photos. C’est surtout là qu’il y aura du boulot de mon côté : sortir tous mes tissus de leurs cachettes (oui oui, vous lisez bien, il y a un « s » à cachettes 😉 ) et les prendre en photo pour ensuite pouvoir les classer. Cela va demander un investissement en temps mais je pense qu’il sera extrêmement précieux car cela me permettra de voir directement si je dispose du bon tissu et du bon métrage pour un éventuel projet, sans avoir à tout sortir pour faire des fouilles.

Je vous laisse aller lire l’article de Nathalie sur son organisation et je vous encourage à regarder la vidéo de Anne. Ce sont des filles que je suis avec grand plaisir sur leur blog, IG et YouTube. J’aime leur spontanéité et je les remercie de partager leur amour de la couture avec nous !

Après le classement, place à la pratique !

Évidemment, comme tout le monde, j’ai bien en tête une liste de projets que je souhaite coudre. J’avais tenté le « Make Nine » l’année dernière, en me basant sur des patrons que j’avais déjà en ma possession. Résultat ? Je n’ai rien cousu du Make Nine initial mais par contre, j’ai beaucoup cousu quand même !

Cette année, je ne m’impose rien. Je sais que j’ai besoin d’un jean, d’un manteau, mais je sais aussi que j’adore les robes (même si j’en ai beaucoup trop) et que je vais me coudre des hauts… La couture est pour moi un loisir, et je souhaite que cela reste un plaisir. Je ne veux pas m’imposer de coudre telle ou telle pièce, je laisse l’envie du moment l’emporter.

Par contre, là où je voudrais faire un effort, c’est sur l’achat de patrons et de tissus. J’en ai beaucoup pour mon rythme de couture actuel. Je rêve d’une année sabbatique où je ne ferais que coudre et tricoter mais il faut se rendre à l’évidence : ce n’est pas pour tout de suite. Alors entre un travail à temps plein, le taxi pour Poupinette, les amis, les sorties, etc… le temps de couture est relativement restreint. C’est pourquoi je veux faire un effort sur les achats inutiles. J’ai un joli stock de tissus, des précieux et des moins précieux, de quoi coudre pour Poupinette, pour l’Homme, pour les autres et pour moi. J’ai beaucoup (trop) de patrons, surtout depuis que j’ai commencé à acheter des PDF… C’est vrai que les réseaux sociaux sont une mine de tentations, les nouveaux tissus à la mode, ce patron qui vient de sortir, … Mais honnêtement, j’ai suffisamment de jolis modèles que ce soit dans mes pochettes, mes PDF ou encore mes magazines (il faudra que je vous parle un jour de mon addiction aux magazines de couture…).

Afin d’avoir une vision sur ce que j’achète et sur ce que je couds, je me suis inscrite sur Thread & Needles au défi « Réduis ton stock ». C’est un principe qui me plaît, on note les entrées et les sorties, un peu comme si on gérait son budget sauf qu’ici, il vaut mieux être en négatif hihihi ! Pour le tricot, je rempile pour la deuxième fois au « Stash sous contrôle » sur Ravelry. En définitive, je ne m’empêche pas d’acheter, pourvu que je couse (et tricote) au lieu de ranger et d’oublier pour ensuite céder à la tentation de nouveaux achats.

J’ai fait un petit exercice pour le tricot (parce que oui, la couture n’est pas ma seule addiction) : associer des modèles (que je possède déjà) à la laine en stash. Cela paraît évident mais on oublie parfois ce dont on dispose et on a tendance à racheter. J’avais vu une chouette idée sur le compte IG de MadebyCelinette : elle a pris une photo de ses écheveaux, et quand un projet était terminé, elle mettait à jour la photo. J’ai envie de faire l’exercice pour les patrons que je souhaite vraiment coudre cette année, et pour lesquels j’ai déjà le tissu en tête (et en stock évidemment). En attendant, je l’ai déjà fait pour le tricot, voici ce que cela donne pour l’instant (la photo des modèles sera remplacée par les projets tricotés au fur et à mesure) :

Processed with MOLDIV

1. Lady Marieke (Along avec Anna) – 2. Lady Matilda (Along avec Anna) – 3. Marinière Moderne (MCL Knits) – 4. Like a cloud (Joji Locatelli) – 5. Michel (Une Poule à petits pas) – 6. Masgot (Justyna Lorkowska) – 7. Le Crime du Tricot Express (collectif) – 8. Carvi (Marie Amélie Designs) – 9. Mikalice (test pour Marianne Munier)

Processed with MOLDIV

1. Rowan Felted Tweed – 2. Gaïa de Madelaine et Filibert – 3. Squirrel’s Yarns + Madelaine et Filibert – 4. Drops lace + Alpaca Silk Brushed – 5. Drops Kid Silk + Alpaca – 6. Soobelle Yarns  – 7. Angelina de Lammy Yarns – 8. Nigar de Zeeman – 9. Vilaine(s) Surprise de la marmite

Voilà de quoi m’occuper… sans compter que de cette liste, j’ai juste commencé le projet 7, mais plein d’autres projets à côté ! Et comme je le disais plus haut, tant mieux si j’arrive à réaliser ces projets cette année, mais je ne me l’impose pas non plus. D’autres envies viendront peut-être s’intercaler… L’imprévu, c’est la vie aussi !

Sur ce, je retourne à mon inventaire couturesque de tissus et patrons, et je reviens vite pour un état des lieux…

 

Couture

Macumba, Macumba, elle danse tous les soirs…

Ne me remerciez pas pour la chanson que vous avez en tête pour les prochaines 24h 🙂

Mais si ce n’est pas une chanson, alors Macumba c’est quoi ?

Macumba

La blouse Macumba de Aime comme Marie, j’en avais envie depuis longtemps…

Depuis que je l’avais vue chez Une Poule à Petits Pas, ici ou encore ici ! Et puis d’autres versions sont apparues sur la blogosphère couture… J’ai acheté le patron et… il est resté sagement dans sa boîte de rangement. Les saisons ont passé, ce n’était jamais le bon moment, je n’avais pas le bon tissu, d’autres coutures « utiles » ou prioritaires ont pris le dessus… Et puis cet été, je me suis rendue compte que j’avais vraiment besoin de petits hauts qui soient « été-et-bureau-compatibles ». L’occasion était parfaite pour tester Macumba !

Avant de couper dans un coupon faisant partie de mes « précieux » (vous savez, les « précieux », ces coupons de tissus tellement beaux, parfois chers, que l’on garde pour LE projet parfait, ces coupons que l’on regarde avec amour mais dans lesquels on n’ose pas couper, tellement on a peur de se louper… Ca vous parle ?), je me suis lancée dans une toile. Bien m’en a pris !

En bonne élève, j’ai repris mes mensurations, me suis référée au tableau des tailles – ai failli agoniser en voyant que je devais couper la plus grande – et j’ai fini par couper dans un seersucker marine des Coupons de Saint Pierre (non non, pas les seersuckers rayés avec lurex dont on parle actuellement et qui sont un poil transparents, mon tissu date de 2017, il n’est donc plus en stock). Point positif : j’ai utilisé un tissu du stash !

On ne va pas se mentir, j’avais bien vu sur les blogs de l’époque que le patron taillait un peu large. Mais ayant pris du poids ces derniers temps, je me suis dit que j’avais raison de décalquer la taille indiquée, même si mon égo en a pris un coup certain.

Après avoir assemblé les épaules, j’ai fait un 1er essayage… Le doute commençait à s’installer. J’aurais dû me fier à mon instinct et prendre un temps de réflexion. Mais je la voulais tout de suite cette Macumba ! J’ai donc poursuivi, tête baissée, en me disant que le modèle était loose de toute façon, et qu’avec les empiècements en triangle ça passerait… J’ai cousu les empiècements, fermé les côtés, et j’ai essayé.

Et là… Déception totale… Ca baillait tellement aux emmanchures que j’ai eu envie de le jeter à la poubelle. Ce n’était pas juste un bout de soutien-gorge qu’on voyait, mais bien la totalité et plus encore ma bonne dame ! Evidemment, j’avais utilisé du fil à coudre marine, bien ton sur ton, et donc très difficile à découdre. Je savais que si je laissais Macumba quelques jours sur la table de couture, c’était sa mise à mort… enfin sa mise à la poubelle… J’ai donc « taillé à la barbare » dans les côtés et au final, Macumba est portable malgré ses imperfections, la texture du tissu fait qu’on ne voit pas les petits défauts.

IMG_0152

 

Mon avis ?

Je suis toujours aussi fan de Macumba mais bien refroidie par l’expérience. Néanmoins, je vais lui donner une 2ème chance à cette jolie blouse, et la re-décalquer une ou deux tailles en-dessous. Et si toi lectrice, lecteur, tu as un conseil à me donner pour que Macumba et moi, on danse tous les soirs, je suis preneuse !

 

IMG_0137

La blouse pas repassée c’est cadeau 🙂

 

Tricot

Il Grande Favorito !

Mille ans après toute la blogosphère tricotesque, j’ai ENFIN testé le patron phare d’Isabell Kraemer et pour tout vous dire, j’en suis ra-vie !

2017-02-18-14-11-42-hdr

On ne présente plus le Il Grande Favorito bien sûr ! Un pull confortable, tricoté avec des aiguilles circulaires du haut vers le bas. Des manches raglan, des rangs raccourcis pour former un joli arrondi sur l’arrière du pull qui descend un peu plus bas que le devant… Un régal à tricoter d’autant plus qu’avec des aiguilles 6mm, il monte très vite !

Zéro prise de risque pour ce pull :

  • Ce patron a été tricoté par bon nombre de tricoteuses avant moi, je ne risquais donc pas grand chose en me lançant dedans.
  • Aucune couture <=> autant vous dire qu’il était fait pour moi 🙂
  • J’ai pris un fil bon marché pour le tester : « Anna » de chez Zeeman (30% laine – 70% acrylique). Au pire, mon investissement n’était pas énorme.

Aucune modification du patron, je l’ai suivi à la lettre. Les explications sont limpides, bref c’est LE patron à conseiller aux débutantes qui veulent se lancer dans un pull en tricot circulaire.

J’ai juste remplacé la méthode de rangs raccourcis préconisée par Isabell par les German Shorts Rows. Si vous ne connaissez pas cette méthode, je vous invite à regarder German Short Rows qui est très bien faite.

2017-02-18-14-08-22-hdr

Si je le pouvais, j’entamerais un 2ème IGF illico mais vu le nombre d’en-cours que j’ai en ce moment, ce ne serait pas raisonnable du tout. Mais il est certain que je referai ce modèle dans un avenir proche, très probablement dans un mélange alpaca + kidsilk de Drops ou qualité équivalente.

2017-02-18-14-08-29-hdr

La seule petite chose qui me gêne, c’est l’encolure devant qui n’est pas impeccable. Je pense que j’ai relevé quelques mailles en trop et du coup, elle baille très légèrement. Cela dit, j’aime beaucoup mon nouveau pull et j’en suis très satisfaite. Je suis littéralement tombée amoureuse des designs d’Isabell Kraemer en fait ! Le prochain sur la liste est le Ravello qui sera tricoté en Supersoft de HolstGarn. Mais pas tout de suite 😉

2017-02-18-14-10-59-hdr

Non classé

Bienvenue 2017 !

Une nouvelle année qui commence… Une envie de changement… Plein d’idées qui fourmillent dans ma tête… Autant de raisons qui font que je me lance à nouveau dans l’aventure de la blogosphère mais en changeant de plateforme.

Pour l’instant, l’ancien blog http://www.petitradis.canablog.com reste accessible, impossible pour moi d’effacer tous ces souvenirs. Mais je souhaitais quelque chose de plus moderne et de plus épuré comme interface.

J’espère m’y tenir cette fois et ne plus laisser cet espace d’expression à l’abandon, et puis surtout je souhaite pouvoir échanger ) à nouveau – voire davantage ! – avec vous.

A très vite pour un article inspiré par l’initiative de la belle Clothilde alias CLO’S qui est de se coudre une garde-robe capsule pour 2017. Si l’idée vous emballe, je vous invite à aller lire son article ICI, où elle explique tout dans les détails.

Bon, je vous laisse, j’ai une robe à terminer 🙂